Baptème et funérailles républicains

Publié le par GL

La députée Paulette Guinchard a déposé fin mai deux propositions de loi qui, à leur manière, visent à donner un tour citoyen à deux moments clés du parcours d'une personne: sa naissance ...et sa mort.
Curieusement, on apprend que le baptème républicain peut être refusé par le maire et qu'aucune alternative ne s'offre alors à des parents qui souhaiteraient une entrée dans la vie plus solennelle pour leur enfant."Paradoxalement, le parrainage républicain, lui, n’a aujourd’hui aucune reconnaissance légale. Instauré par un décret du 20 prairial an II, le baptême républicain n’a plus de consécration normative depuis la IIIe République. C’est pourquoi certains maires peuvent, sans conséquence, refuser de manière totalement discrétionnaire la célébration d’un baptême républicain, alors que d’autres se prêtent à la cérémonie, ce qui pose nécessairement question par rapport au principe d’égalité des citoyens."
C'est l'objet de la première proposition de loi visant à inscrire le baptème épublicain dans la loi.
A l'autre bout de la vie, Paulette Guichard souhaite que des funérailles républicaines soient possibles: elles permettraient, pour ceux qui ne veulent pas de cérémonie religieuse, de "rétablir une certaine forme de solennité dans les obsèques civiles, notamment par la lecture d’un éloge funèbre. Il s’agit en fait de donner la possibilité à tout individu de s’en aller après un dernier salut officiel de la nation."

 

Proposition de loi, relative au baptême républicain: http://www.assemblee-nationale.fr/12/propositions/pion3806.asp

Proposition de loi, instituant des funérailles républicaines: http://www.assemblee-nationale.fr/12/propositions/pion3807.asp

Publié dans citoyenneté

Commenter cet article