AIS: c'est pour aujourd'hui ou pour demain?

Publié le par Gabrielle

Fin octobre, le député Guy Geoffrey (auteur du dernier rapport relatif à la scolarisation des enfants handicapés, depuis la loi de février 2005) a posé la question du bilan à tirer de la rentrée 2005: il rappelle que  2005 aura été l'année de deux lois importantes, (même si critiquées et critiquables) , celle de la loi Fillon et de la loi sur le handicap:
"L'autre grande loi est celle du 11 février 2005, dont l'article 19 pose le principe de la scolarisation de tout enfant handicapé dans l'école de sa commune ou de son quartier. Vous avez commencé avec votre collègue chargé des personnes handicapées, à appliquer cette disposition dès cette rentrée, et vous en préparez la montée en puissance dans les années à venir."

Donc, si on l'écoute bien, la mise en application totale des articles de la loi relatifs à la scolarisation des enfants handicapés ne sera pas pour le 1er janvier 2006. Pourtant, dans son discours fin août, Gilles de Robien avait déclaré:
"Vous savez que j’ai placé cette rentrée sous le signe de l’égalité des chances. La plupart des décisions que j’ai prises s’inspirent ainsi largement de cette exigence qui me paraît au fondement de l’école républicaine. Dans un tel contexte, vous l’imaginez bien, la scolarisation des élèves handicapés prend une valeur de symbole.
J’ajouterais même que l’égalité des chances prend ici tout son sens."

Dans sa circulaire du 19 août 2005, il écrivait aussi: "Dans l’attente des changements importants introduits par la loi, il est nécessaire de prévoir un certain nombre de mesures destinées à mobiliser tous les services concernés pour accompagner et préparer leur mise en œuvre dans les meilleurs délais, notamment, l’inscription des enfants handicapés dans l’école de leur secteur dès la rentrée 2005"

Dans les meilleurs délais ou dans les années à venir?

Mais revenons à la réponse du Ministre au député:
"Globalement, la rentrée scolaire des enfants handicapés s'est bien passée, comme nous l'ont confirmé les quarante associations du Comité d'entente. Il y a néanmoins encore des cas douloureux, comme celui de cette petite fille trisomique qui n'a pu être accueillie en CE 1. S'il y a encore des difficultés, c'est parce que les recrutements des auxiliaires de vie scolaire s'avèrent un peu compliqués. Nous en avons encore 800 à faire, j'espère que ce sera fait d'ici à la fin de l'année."
Deux remarques:
-pourquoi utiliser l'exemple extrême de cette élève trisomique? Est-ce une manière de sous-entendre que tous les autres cas, plus "simples", ont été réglés: chaque enfant handicapé a-t-il trouvé sa place, en milieu ordinaire ou non, depuis septembre, balayant d'un seul coup les estimations sombres de Claire Brisset, Défenseure des enfants, déclarant en mai dernier qu'entre 6000 et 15000 enfants handicapés sont totalement déscolarisés?
- 800 AVS à recruter, n'est pas une sinécure. Et les 8000 ASEH (emplois vie scolaire pour l'accueil et la scolarisation des élèves handicapés)??

Le ministre poursuit:
"En attendant, les emplois vie scolaire apportent une fluidité dans le dispositif d'accueil et j'ai retenu la proposition du président Accoyer au sujet de la formation à dispenser à ces personnes."
J'ai déjà dit mon impatience à voir confier des enfants malades ou handicapés à des personnels précaires et peu formés. Encore une fois, ces compétences ne s'improvisent pas.

Il finit:
"Mais notre défi, c'est la rentrée 2006. Il consiste à faire travailler ensemble le milieu socio-éducatif, le milieu socio-médical et l'éducation nationale. C'est pourquoi j'ai demandé au délégué interministériel au handicap de former un groupe de travail. Il se mettra en place dès le début de novembre et s'inspirera des propositions du rapport que vous allez me remettre dans quelques jours, Monsieur le député. Le défi consistera aussi à travailler en pleine synergie avec les collectivités locales. Elles sont motivées. Nous avons une belle mission commune et nous allons la réussir."
On l'aura compris: entre les meilleurs délais, les années à venir, on a défini la période de la prochaine rentrée....

Pour conclure provisoirement: http://www.lehandiblaireau.org/article.php3?id_article=559, la galère d'une maman d'un élève handicapé moteur.

Nouveau! Ecoutez cet article en podcasting:

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article