Main dans le chapeau: hand in cap

Publié le par Gabrielle

J’ai lu un bel article aujourd’hui, relatif à la socialisation des enfants handicapés. Comme un autre d’ailleurs, qui parle de sémantique. On dit la langue française très riche mais les mots ont à la fois ce pouvoir de donner de l’existence aux choses et de nous enfermer dedans. De l’adjectif handicapé, on passe vite au substantif, avec tout cela comporte en termes de catégorisation : n’est-on pas autre chose qu’handicapé ? Ce glissement sémantique naît de la facilité et de la volonté de dire vite les choses, mais n’y a-t-il pas risque à confondre la personne et son handicap, à fusionner les deux, ne laissant à la personne handicapée d’autre identité que celle-ci ?

Voir: la problématique de la socialisation des enfants handicapés (Daniel Calin)
Des besoins éducatifs spécifiques à l'intégration à rebours (Rémi Casanova)

Commenter cet article

Handimob 10/02/2005 13:42

Effectivement Gabrielle ;

Tu m'as laissé ces coordonnées et je suis allé visiter ce lien...

Je suis aussi d'accord que les temres employés peuvent induire un blocage complet dans le processus de réintégration...
Je préfère le terme de moins valide que de handicapé qui est synonyme d'assisté, de limitation, de retrait du monde des valides...

Certains termes ont beaucoup plus de force que d'autres et dans une société qui a parfois tendance a trop simplifier les choses... cela peut créer du dégât (Bien plus que l'on peut penser)